lundi 21 novembre 2016

Textes de Joanna Furgalska, lecture de la Scène ouverte

J’ai épousé Un Roi



J’ai épousé un roi,
Mes mains coupées repoussaient
Toutes neuves, toutes belles, en argent
J’ai rêvé de ça…si longtemps.


J’ai rêvé d’un verger
Les poires poussaient délicieuses ;
Je les avais goûtées
L’après-midi orageux.


Elles fondaient dans ma bouche
Et dans cette minute exquise
Ma vie a basculé
Telle une glace de banquise.


Ça fondait tout en bas,
Dans les abîmes violettes
J’ai rencontré une baleine,
Un manchot et les crevettes.


Tout un nuage de roses,
Corps transparents, menus,
Moi, j’ai nagé, j’ai plongé
Pleine d’allégresse. La cause ?


J’avais mes doigts, mes poignets
Fondus en argenterie ;
Mes mains faisaient des cercles
Dans le liquide exquis.


Où tu es, mon époux
Pour épauler mes choix ?
La route vers toi est longue…
Tout au fond, je t’aperçois !


Je te vois rayonnant,
Tu m’appelles, tu m’attends…
J’arrive ! Je cours, je rampe,
Je me relève et … je tombe.



Je marche au bout du monde
Pour te rejoindre enfin ;
Attend moi, mon Amour,
J’ai fini mon combat.


Je combattais quoi ? 
Ma vérité, que j’ai cherchée ;
Je crée le monde à moi,
Pour y vivre enchantée.


Mon monde à moi, monde magique
Il est simple, sans les codes.
Rentre donc, tiens…
C’est la clef…
Serrure des antipodes.


Saint-Adjutory, 18 janvier 2016




Miłość i Kontynenty



O jejku jakie to fajne
Czuć jak krew w żyłach krąży;
O jejku jakie to fajne
Czuć wzrok co na mnie ciąży;



Wielki, dopomoż mi
Nie ulec tej pokusie...
Śmierć w życie zmienia się;
Ja żyję, pragnę, muszę...



Pod słonce szłam wieczorem,
Spokojna, rozluźniona
A tu chyc, niespodzianka
Spotkała mnie szalona;



I znowu serce bije,
I znowu czekam, czekam...
Że miłosc sie zaczyna,
Że cie spotkałam...uciekać?



Meżczyzna jest w usmiechu,
Czas jak worek ścisniety;
Przypadek? Przeznaczenie?
Miłość i kontynenty...



Wrocław, 14 sierpnia 2016 roku




« La malaxe des chairs… » 


Mon désespoir n'a d'égal que la surface et l'état du monde...


En dedans ou loin de moi, mon esprit cherche
Acuité extrême des sens ou embrasement qui fait folie ?
Dans cette ivresse mentale et sentimentale
Incommensurable qui fait tressaillir… 


Intercaler les confluents du désir et de l'amour
Et les soubresauts du monde


Esprit, Divague! cherche le chemin!
Et reviens !
Salutaire sursaut de l'âme qui toujours sauve
Oui mais pour combien de temps...


Fastueux accords de la joie et du désespoir

Et là, devant toi s'expose la laideur du monde

Quelle détresse pouvons-nous entrevoir
Qui ne nous submergera point ?


Fulgurance émotionnelle qui s"abats sur toi, te mets à terre et repart
« Je ne t'ai rien demandée ! qui t"as dit que j'étais ici!?
Alors va t'en! mais je t'en prie, reviens plus tard... »


Arrachements, Vomissements
Et lorsque les viscères s'en retournes
L'âme suffoque et s'apaise


Et je dégorge, posée là, comme un escargot hors de sa coquille 


Du corps ou de l’esprit
La malaxe des chairs, si elle n’est divine n‘est que dérisoire…


26 décembre 2011

jeudi 10 novembre 2016

Succès au rdv pour la première Scène ouverte !

Plus de 64 personnes sont venues ce dimanche 6 Novembre pour un récital en musique.
23 personnes ont choisi de lire leurs textes (poésies, textes personnels, humours, romans) en français, en anglais et en polonais.
Mis en musique par Félix LABETOULE et Jean- Marc PÉRISSAT

Avec le soutient de l'Université de Pays, la Charente libre et le magazine SORTIR

Un grand merci à tous !