dimanche 8 septembre 2013

La Croisière Jaune dans la Charente Libre

Marthon: Une exposition fortement originale à la Tour Saint-Jean

Une expédition qui, à de nombreuses heures, a pris des allures titanesques

La célèbre «Croisière jaune», nom de l’expédition Citroën de 1931-1932 dont le but était de relier Beyrouth à Pékin, avait largement disparu des mémoires. Or voici que la découverte d’une valise dans un grenier de Brantôme est en train de tout changer. Celle-ci contenait en effet quelque 400 négatifs pris par Eugène Muret, qui n’était rien moins que l’un des mécaniciens engagés dans cette folle aventure.

Il n’en fallait pas davantage à Patrick Maindron pour s’emparer de cette opportunité exceptionnelle et trouver les collaborations, notamment pour des tirages en formats variés. C’est ce qu’on pourra déjà découvrir ce vendredi 6 septembre à 18h30 à l’occasion du vernissage de cette rétrospective qui restera en place jusqu’au 13 octobre.

Mais l’association ne compte pas en rester là et veut profiter de la proximité du circuit des remparts et des journées du patrimoine pour étendre l’initiative à la projection d’un film et à une conférence dont le titre reste à préciser. Car la «Croisière jaune» ne se résumait surtout pas à des vrombissements de moteurs ou aux frasques d’aventuriers. Son objectif était d’abord exploratoire et scientifique, en mettant à profit les nouveaux moyens offerts par la technique.

AT

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire