mercredi 5 décembre 2012

Alors pourquoi Marie ?

Je suis un citadin, un urbain...Mes origines rurales ne se rappelaient à moi que lors de mes périodes de vacances sur Grassac. Marie était toujours présente...Elle a toujours fait partie du « paysage » , égale à elle même, imperturbable. Tel la croix de « Perle » qui annonce l'arrivée au Pontillou, Marie était toujours là au bout de ce chemin blanc que je parcourais à vélo. Le Pontillou c'était les cousins, les cousines, et l'impression d'une famille nombreuse. Les hommes, tels des rocs, avaient façonné ce petit hameau à leur image. Derrière cette apparente « stabilité » j'ai voulu, dès l'acquisition d'un appareil moyen-format il y a plus de 20 ans, figer cette « tentative » du bonheur car je sentais bien que ce « petit » monde était en voie de disparition...Malheureusement les évènements sont arrivés plus rapidement que prévu et ont été contre toute logique, car ce sont les plus jeunes qui sont partis les premiers... 

Alors pourquoi Marie ? En Afrique la vieillesse est vénérée car chaque personne âgée représente un livre, voire toute une bibliothèque. Arriver à cet âge vénérable, nécessite de la chance il est vrai, mais ce n'est pas suffisant. Il faut aussi le plus difficile,... une parfaite connaissance de soi. Savoir s'écouter afin de mieux écouter les autres est certainement le secret de Marie. Elle a su trouver son rapport au temps et appliquer sans le savoir la « sobriété heureuse » de Pierre Rabhi¹. Avec une apparence « rude », c'est son œil vif qui l'a trahie. Car derrière ce regard c'est tout un siècle qui a défilé... Dire qu'elle était une jeune enfant de 8 ans lors du début de la première guerre mondiale ! 

Avec le temps, malgré elle, Marie Gervais, est devenue un symbole. Elle reste , presque seule, représentante d'un autre monde, celui du début de l'aviation, des suicides liés à la honte d'être « fille-mère » et d'une certaine idée du sacrifice de la paysannerie... De sa fenêtre du Pontillou, elle a ainsi vu les hommes partir à la guerre, les effets du remembrement et de l'exode rurale, l'arrivée de la mécanisation de l'agriculture et son exploitation intensive dé-raisonnée, la vache « folle »...Il est étonnant de voir comment les plus grands bouleversements mondiaux n'épargnent pas ce petit hameau. Mais avec Marie et ceux du Pontillou, point de retranchement identitaire, ni de racisme. Un lieu connu de tous où personne ne se fait prier pour s'arrêter. Il est vrai que le pineau du Pontillou avait bonne réputation... 

Si Marie a vécu toutes les évolutions du cinéma (la sonorisation, la couleur, la télévision...), elle n'en a que peu profité. Mais lors de mon premier film en 16mm sur « La soupe de Marie » en 2008, elle a su montrer une parfaite connaissance face aux contraintes et exigences techniques. Le cinéma ainsi que la photographie sont des traces que Marie et la famille Gervais conservaient précieusement dans des tiroirs. La qualité des images retrouvées et présentées ici montre le soin apporté de la part des photographes (dont on ne connaît pas l’identité) à l'importance des témoignages lors des travaux des champs et des différents rites sociaux. 

Ces images dépassent maintenant le cadre familial, l'anecdote, mais représentent celui d'une « épopée » dont l'unique représentante encore présente est Marie. Je vous invite donc à venir lui en parler lors d'un passage au Pontillou... 


Franck Brudieux 


¹Agriculteur, écrivain et penseur français d'origine algérienne, Pierre Rabhi est un des pionniers de l'agriculture biologique et l’inventeur du concept "Oasis en tous lieux".

dimanche 2 décembre 2012

Vernissage de l'exposition "Les 106 ans de Marie Gervais"

Vernissage de l'exposition "Les 106 ans de Marie Gervais"
Près de 80 personnes se sont retrouvées à 15h00 samedi 1er décembre à la Tour Saint Jean pour le vernissage de l'exposition consacrée à Marie Gervais, avec la conférence de Jean-Yves Maisonneuve "Les Fruits de Marie".



Retrouver la vidéo du vernissage sur YouTube


"Les fruits racontent des histoires d’hommes…
Chargé de sens, de valeur et de symbole, élément essentiel sinon exclusif de la première alimentation de l’homme, le fruit a participé à la structure de la conscience du monde et tissé un lien privilégié avec les hommes."






Retrouver l'Odyssée des fruits sur : http://www.secretsdefruit.fr/pages/frody.htm

La Tour Saint Jean remercie "Le Jardin de Pomone" pour cette magnifique dégustation de fruits et tous les partenaires de cette exposition.




Une soirée cinéma-débat sera organisée le jeudi 13 Décembre à 20h30 au Silvérado autour du film "Le temps des châtaignes" de Jean Semouillan, avec le soutien de l'Université de Pays, en présence du réalisateur.

Une installation sonore ainsi que des courts-métrages seront diffusés pendant toute la période de l'exposition.

L'exposition se déroulera du 1er au 16 Décembre 2012.