vendredi 30 novembre 2012

Marie Gervais: 106 ans, ça vaut bien des images et un film!

Marie Gervais, une paysanne de Grassac, aura 106 ans  
le 15 décembre. Son arrière-petit-neveu lui rend hommage à la Tour Saint-Jean à Marthon.



Franck Brudieux célèbre les 106 ans de son arrière-grand-tante en montrant des images à la Tour Saint-Jean à Marthon. Photo Majid Bouzzit


Marie Gervais fêtera ses 106 ans le 15 décembre dans sa maison de Grassac. Mais dès demain, Franck Brudieux, son arrière-petit-neveu, lui rend hommage à la Tour Saint-Jean à Marthon. Un hommage multiple, inspiré par la personnalité de la vieille dame qui continue de tricoter près de sa cuisinière à bois. Une activité entrecoupée par la lecture de Charente Libre et les jeux télévisés.

Son descendant a décidé de marquer le coup en invitant le public à plonger dans l'époque qu'elle a vécue. Une époque marquée par le travail de la terre. Cadette d'une fratrie de dix enfants, elle a appris à lire en gardant les vaches. «Parmi les frères et soeurs, il y avait une fille-mère, victime de tellement de ragots qu'elle s'est suicidée. Sa fille, c'était ma grand-mère Marcelle et c'est Marie qui l'a élevée», décode avec tendresse Franck Brudieux.

Mais le technicien aéronautique de 42 ans, étudiant en audiovisuel à Toulouse, ne se contente pas de tourner les pages de l'album familial. Il puise dans les clichés noir et blanc, l'histoire d'un siècle de paysannerie. Il montre les battages, les paillers, le travail des chevaux et l'arrivée des premiers tracteurs. Il ressuscite des scènes familiales accumulées depuis des décennies dans les tiroirs de cuisine. Des images scannées, nettoyées, corrigées.

Une mémoire qui se perd

«À travers Marie, c'est un monde, un hommage à une mémoire qui se perd. J'espère que beaucoup de visiteurs auront envie de s'exprimer, oralement et sur le livre d'or que je lui remettrais», confie le descendant qui a prévu de réaliser un DVD pour l'anniversaire de la vieille dame. Un complément à la collecte engagée il y a vingt ans.

«Pendant un an, j'ai réalisé des portraits de mes proches et des paysages du coin. C'était le moment de fixer tout ça, je sentais que l'on changeait d'époque», se souvient le jeune homme au visage romantique. En 2008, il signait son premier film sur Marie. Trois jours de tournage. Trois jours de complicité avec l'aïeule à la blouse imprimée.«On peut y retourner demain, on fera la même photo. Elle est toujours comme ça, elle ne change pas», témoigne Franck, admiratif.

La Tour Saint-Jean, située en face de la maison natale de Jean-Marie Brudieux, son père, s'imposait pour accueillir l'expo et la diffusion des vidéos. La rencontre avec Patrick Maindron, le propriétaire, a donné un coup d'accélérateur au projet. En deux mois et demi, il était bouclé. Le résultat est à la hauteur des 106 ans.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire