mercredi 19 septembre 2012

L'amour en toile de fond à Marthon

A 81 ans, après New York et le Louvre, Richard Gauduchon entretient sa jeunesse en peignant. Il expose à Marthon Son nouveau nid d'amour.

"On a des projets pour les cinquante ans à venir. Le dynamisme, on le sent dans la peinture".


Richard Gauduchon partage sa passion de la peinture avec Michelle, son épouse. Il expose à la tour Saint-Jean. 
Photo Phil Messelet


Tout feu, tout flamme. A 81 ans, Richard Gauduchon n'a pas atterri par hasard à Marthon. C'est «l'amour» qui l'a guidé il y a un an et demi «dans ce petit village de 600 habitants où l'on trouve tout, cinéma, galerie et tous les commerces». Marié depuis deux mois avec Michelle, peintre amateur, le Poitevin expose pour la première fois en Charente. Dans sa commune d'adoption, à la Tour Saint-Jean.

Il y montre les deux facettes de son talent. Des toiles impressionnistes où l'on retrouve des musiciens, des paysages, des scènes de la vie quotidienne et des natures mortes qu'il rebaptise «natures vivantes». Des tableaux abstraits aux formes conquérantes. Volontiers éclectique, ce peintre révélé au début des années 50 lors d'un salon des indépendants à Paris a beaucoup bourlingué avant son arrivée en Charente. De New York à Bruxelles en passant par le Sultanat d'Oman, l'Institut du monde arabe et le Carrousel du Louvre, on loue «la lumière» de ses toiles. Une lumière qui n'est pas près de s'éteindre. «On a des projets pour les cinquante ans à venir. Le dynamisme, on le sent dans la peinture», avoue-t-il, lorsqu'on le titille sur le secret de son éternelle jeunesse. Un sourire complice à Michelle, son épouse, et le voilà embarqué pour un nouveau roman marqué par la construction d'un atelier à Marthon.

Prix divisés par deux pour s'adapter à la crise


Richard Gauduchon a tourné la page de la première partie de sa carrière lorsqu'il devait composer avec son métier d'architecte d'intérieur pour subvenir aux besoins de ses trois enfants. Aujourd'hui, il est tout entier tourné vers ses chevalets. Il marie acryliques et huiles au gré des saisons, taille sa route au couteau. «On sent davantage la matière. C'est plus difficile, mais j'aime la difficulté.» Il s'adapte à la crise. «Dans les années 80, je vendais 80% de mes tableaux le jour de l'inauguration. Aujourd'hui, lorsque j'en vends 3% je suis content et au même prix qu'à cette époque! Il faut moduler.» Coté à Drouot, l'artiste n'hésite pas à diviser ses prix par deux (entre 500 et 1 000 euros en moyenne). Avantage. «Les tableaux s'en vont et on peut en faire d'autres pour prendre la place.»

Son rêve désormais? Réaliser une expo commune avec sa compagne. «J'ai hâte que mon atelier soit fait», trépigne l'octogénaire. Tout à son avenir qu'il n'imagine pas autrement qu'en couleur.



Exposition de Richard Gauduchon à la Tour Saint-Jean à Marthon jusqu'au 7 octobre.

Ouverte de 15h à 18h30, tous les jours. Renseignements au 06 72 27 43 07 et 06 75 05 89 34.

Source: Charente Libre

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire